Les X-Men

Bienvenue sur mon site
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 les fins du Phénix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
eureka
Webmaster


Nombre de messages : 693
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: les fins du Phénix   Lun 2 Mai - 20:09

La véritable fin du Phénix :

Les X-Men sont télé portés sur la planète Shi’ar malgré eux.
Jean Grey doit répondre des crimes commis sous l’identité Phénix : destruction d’un croiseur de bataille Shi’ar et destruction d’un soleil d’une galaxie qui a entraîné celle de ses planètes et de leurs cinq milliards d’habitants. De plus elle représente un danger permanent pour l’ensemble de l’humanité.
Le professeur X lance un défi à l’impératrice Lilandra : le vainqueur du combat X-Men et garde impériale Shi’ar décidera du sort de Jean Grey.
Les X-Men semblent battus jusqu’au moment où Jean Grey voit Cyclope être blessé. Elle se transforme alors en phénix noir et vainc tous les membres de la garde impériale.
Le professeur alerte les X-Men qui attaquent le Phénix et qui la délestent de son énergie.
Jean Grey par crainte de redevenir le phénix noir décide de se suicider en activant par télékinésie la commande d’un canon contre elle.





Le moyen dont se donne la mort de Jean n'est pas celui imaginé par Chris Claremont mais  celui de John Byrne.
Claremont avait imaginé que Jean fouille la mémoire du Gardien sans qu'il ne s'en rende compte.
Elle trouve la bonne arme et l'utilise contre elle même.
Byrne n'aimait pas cette idée et la changer sans le dire à Claremont et Simonson.
Il ne voulait pas que le Gardien soit impliqué.
Chris Claremont a été mis devant le fait accompli.
Il était trop tard pour changer les dessins.



The Untold Story :



C’est l’autre fin imaginée par Claremont, finalement non retenue de la saga du phénix noir.
Dans cette fin, les X-Men sont indemnes mais vaincus.
Lilandra a réuni les plus grands télépathes et a entouré Jean Grey d’amplificateur qui centuplent leur pouvoir.
Le but de l’opération est d’exciser les régions cérébrales reliées à son pouvoir mutant. Ainsi elle ne sera plus ni phénix, ni Strange Girl mais une humaine normale.
Wolverine n’est pas d’accord avec le principe de l’opération mais Cyclope lui rappelle la parole donnée à Lilandra avant la bataille.
Finalement l’opération très dangereuse pour la vie de Jean Grey réussit et les X-Men rentrent sur terre par téléportation.
Ainsi dans cette version initiale, Jean Grey survit mais est débarrassée de ses pouvoirs de mutante.



dessins prévus pour la fin de x-men 138 (au lieu de la scène du cimetière où les x-men entourent la tombe de Jean Grey):








Choix de la version : qui a voulu quoi ?

Au départ, Chris Claremont ( le scénariste) a écrit une fin heureuse (= The Untold Story) et ne voulait pas que Phénix, sa création, meure.
Il avait déjà un x-man mort avec Epervier.
Jean Grey est condamnée sur un crime qu'elle n'a pas commis, selon lui .
S' il avait su la fin de la saga Phénix, Claremont n'aurait pas fait la même chose.

Jim shooter éditeur en chef de l’époque n’était pas d’accord avec cette version car il pensait que Jean Grey devait être punie pour ses crimes commis.
Jim Saliscrup, l’éditeur des X-Men, a eu l’idée en premier de sa mort en estimant que plutôt d’en faire une super –vilaine, il valait mieux la supprimer.
John Byrne, le dessinateur estimait lui que Phénix était encombrante et avait trop de pouvoirs par rapport aux autres X-Men, les réduisant à jouer les simples utilités.
Finalement la mort du phénix a été choisie car cela cadrait mieux avec l’histoire d’origine, pour une question de crédibilité et de vraisemblance et aussi parce qu’aucune proposition satisfaisante de suites de scénario en cas de survie de Jean Grey n’avait été faite.
Jeter en prison Jean grey était injuste et impraticable pour Claremont.
Cela n'aurait pas été une fin.
Il leur aurait fallu passer les deux années suivantes pour essayer de régler désespérément les détails.
Finalement si Jean Grey devait être punie, elle devait sortir avec classe et mourir d'une telle façon que cela réaffirme sa nature héroïque.
De X-Men #136-137 à X Factor #1 ,qui correspond à X-Men #200,,l'équipe des X-Men opérait sous la réalisation qu'un des membres les plus vieux et le plus puissant est mort en action.
Donc il y avait beaucoup de risques à être x-man. C'est une chose pour quelqu'un comme Wolverine d'accepter cette réalité , cela en est une autre pour un personnage comme Kitty Pryde de 12-13 ans.
Cela a permis à Claremont d'écrire des numéros avec un sérieux que les autres les livres n'avaient jamais eu et qui avaient comme fondation confortable que quoiqu'il arrivait ,leurs héros s'en sortaient toujours vivants.
Pendant ces cinq ans ,tous les x-men pouvaient mourir . Claremont aimait cette idée et les lecteurs répondaient à cela.
Cela a été sa première objection à la résurrection de Jean : cela rend toute l' histoire non pertinente


Chris Claremont a imaginé une suite au scénario initial (et si Phénix avait survécu ?what if vol 2#32 ) prévu pour Uncanny X-Men#150.

John Byrne serait allé plus loin que Chris Claremont en dépossédant Jean de son pouvoir.
Il aurait proposé que Xavier la fasse régresser jusqu'à l'âge de 9 ans ,avant que son pouvoir se manifeste.
Alors le Phénix noir ne se serait plus manifestée que de façon sporadique ,incontrôlable.
Il avait même imaginé une scène.
Entraînée dans une impasse par des voyous en voulant aller au cinéma, l'adolescente fait place au Phénix noir dans une explosion de lumière.


Sources : intégrale X-Men 1980, Saga X-Men n°17, x men companion I
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eureka
Webmaster


Nombre de messages : 693
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Re: les fins du Phénix   Sam 29 Juil - 3:34

Les X-Men sont télé portés sur la planète Shi’ar malgré eux.
Jean Grey doit répondre des crimes commis sous l’identité Phénix : destruction d’un croiseur de bataille Shi’ar et destruction d’un soleil d’une galaxie qui a entraîné celle de ses planètes et de leurs cinq milliards d’habitants. De plus elle représente un danger permanent pour l’ensemble de l’humanité.
Le professeur X lance un défi à l’impératrice Lilandra : le vainqueur du combat X-Men et garde impériale Shi’ar décidera du sort de Jean Grey.
Les X-Men semblent battus jusqu’au moment où Jean Grey voit Cyclope être blessé. Elle se transforme alors en phénix noir et vainc tous les membres de la garde impériale.
Le professeur alerte les X-Men qui attaquent le Phénix et qui la délestent de son énergie.
Jean Grey par crainte de redevenir le phénix noir décide de se suicider en activant par télékinésie la commande d’un canon contre elle.





Le moyen dont se donne la mort de Jean n'est pas celui imaginé par Chris Claremont mais  celui de John Byrne.
Claremont avait imaginé que Jean fouille la mémoire du Gardien sans qu'il ne s'en rende compte.
Elle trouve la bonne arme et l'utilise contre elle même.
Byrne n'aimait pas cette idée et la changer sans le dire à Claremont et Simonson.
Il ne voulait pas que le Gardien soit impliqué.
Chris Claremont a été mis devant le fait accompli.
Il était trop tard pour changer les dessins.



The Untold Story :



C’est l’autre fin imaginée par Claremont, finalement non retenue de la saga du phénix noir.
Dans cette fin, les X-Men sont indemnes mais vaincus.
Lilandra a réuni les plus grands télépathes et a entouré Jean Grey d’amplificateur qui centuplent leur pouvoir.
Le but de l’opération est d’exciser les régions cérébrales reliées à son pouvoir mutant. Ainsi elle ne sera plus ni phénix, ni Strange Girl mais une humaine normale.
Wolverine n’est pas d’accord avec le principe de l’opération mais Cyclope lui rappelle la parole donnée à Lilandra avant la bataille.
Finalement l’opération très dangereuse pour la vie de Jean Grey réussit et les X-Men rentrent sur terre par téléportation.
Ainsi dans cette version initiale, Jean Grey survit mais est débarrassée de ses pouvoirs de mutante.



dessins prévus pour la fin de x-men 138 (au lieu de la scène du cimetière où les x-men entourent la tombe de Jean Grey):








Choix de la version : qui a voulu quoi ?

Au départ, Chris Claremont ( le scénariste) a écrit une fin heureuse (= The Untold Story) et ne voulait pas que Phénix, sa création, meure.
Il avait déjà un x-man mort avec Epervier.
Jean Grey est condamnée sur un crime qu'elle n'a pas commis, selon lui .
S' il avait su la fin de la saga Phénix, Claremont n'aurait pas fait la même chose.

Jim shooter éditeur en chef de l’époque n’était pas d’accord avec cette version car il pensait que Jean Grey devait être punie pour ses crimes commis.
Jim Saliscrup, l’éditeur des X-Men, a eu l’idée en premier de sa mort en estimant que plutôt d’en faire une super –vilaine, il valait mieux la supprimer.
John Byrne, le dessinateur estimait lui que Phénix était encombrante et avait trop de pouvoirs par rapport aux autres X-Men, les réduisant à jouer les simples utilités.
Finalement la mort du phénix a été choisie car cela cadrait mieux avec l’histoire d’origine, pour une question de crédibilité et de vraisemblance et aussi parce qu’aucune proposition satisfaisante de suites de scénario en cas de survie de Jean Grey n’avait été faite.
Jeter en prison Jean Grey était injuste et impraticable pour Claremont.
Cela n'aurait pas été une fin.
Il leur aurait fallu passer les deux années suivantes pour essayer de régler désespérément les détails.
Finalement si Jean Grey devait être punie, elle devait sortir avec classe et mourir d'une telle façon que cela réaffirme sa nature héroïque.
De X-Men #136-137 à X Factor #1 ,qui correspond à X-Men #200,,l'équipe des X-Men opérait sous la réalisation qu'un des membres les plus vieux et le plus puissant est mort en action.
Donc il y avait beaucoup de risques à être x-man. C'est une chose pour quelqu'un comme Wolverine d'accepter cette réalité , cela en est une autre pour un personnage comme Kitty Pryde de 12-13 ans.
Cela a permis à Claremont d'écrire des numéros avec un sérieux que les autres les livres n'avaient jamais eu et qui avaient comme fondation confortable que quoiqu'il arrivait ,leurs héros s'en sortaient toujours vivants.
Pendant ces cinq ans ,tous les x-men pouvaient mourir . Claremont aimait cette idée et les lecteurs répondaient à cela.
Cela a été sa première objection à la résurrection de Jean : cela rend toute l' histoire non pertinente


Chris Claremont a imaginé une suite au scénario initial (et si Phénix avait survécu ?what if vol 2#32 ) prévu pour Uncanny X-Men#150.

John Byrne serait allé plus loin que Chris Claremont en dépossédant Jean de son pouvoir.
Il aurait proposé que Xavier la fasse régresser jusqu'à l'âge de 9 ans ,avant que son pouvoir se manifeste.
Alors le Phénix noir ne se serait plus manifestée que de façon sporadique ,incontrôlable.
Il avait même imaginé une scène.
Entraînée dans une impasse par des voyous en voulant aller au cinéma, l'adolescente fait place au Phénix noir dans une explosion de lumière.


Sources : intégrale X-Men 1980, Saga X-Men n°17, x men companion I
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eureka
Webmaster


Nombre de messages : 693
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Re: les fins du Phénix   Sam 29 Juil - 3:43

Les X-Men sont télé portés sur la planète Shi’ar malgré eux.
Jean Grey doit répondre des crimes commis sous l’identité Phénix : destruction d’un croiseur de bataille Shi’ar et destruction d’un soleil d’une galaxie qui a entraîné celle de ses planètes et de leurs cinq milliards d’habitants. De plus elle représente un danger permanent pour l’ensemble de l’humanité.
Le professeur X lance un défi à l’impératrice Lilandra : le vainqueur du combat X-Men et garde impériale Shi’ar décidera du sort de Jean Grey.
Les X-Men semblent battus jusqu’au moment où Jean Grey voit Cyclope être blessé. Elle se transforme alors en phénix noir et vainc tous les membres de la garde impériale.
Le professeur alerte les X-Men qui attaquent le Phénix et qui la délestent de son énergie.
Jean Grey par crainte de redevenir le phénix noir décide de se suicider en activant par télékinésie la commande d’un canon contre elle.





Le moyen dont se donne la mort de Jean n'est pas celui imaginé par Chris Claremont mais  celui de John Byrne.
Claremont avait imaginé que Jean fouille la mémoire du Gardien sans qu'il ne s'en rende compte.
Elle trouve la bonne arme et l'utilise contre elle même.
Byrne n'aimait pas cette idée et la changer sans le dire à Claremont et Simonson.
Il ne voulait pas que le Gardien soit impliqué.
Chris Claremont a été mis devant le fait accompli.
Il était trop tard pour changer les dessins.



The Untold Story :



C’est l’autre fin imaginée par Claremont, finalement non retenue de la saga du phénix noir.
Dans cette fin, les X-Men sont indemnes mais vaincus.
Lilandra a réuni les plus grands télépathes et a entouré Jean Grey d’amplificateur qui centuplent leur pouvoir.
Le but de l’opération est d’exciser les régions cérébrales reliées à son pouvoir mutant. Ainsi elle ne sera plus ni phénix, ni Strange Girl mais une humaine normale.
Wolverine n’est pas d’accord avec le principe de l’opération mais Cyclope lui rappelle la parole donnée à Lilandra avant la bataille.
Finalement l’opération très dangereuse pour la vie de Jean Grey réussit et les X-Men rentrent sur terre par téléportation.
Ainsi dans cette version initiale, Jean Grey survit mais est débarrassée de ses pouvoirs de mutante.



dessins prévus pour la fin de x-men 138 (au lieu de la scène du cimetière où les x-men entourent la tombe de Jean Grey):








Choix de la version : qui a voulu quoi ?

Au départ, Chris Claremont ( le scénariste) a écrit une fin heureuse (= The Untold Story) et ne voulait pas que Phénix, sa création, meure.
Il avait déjà un x-man mort avec Epervier.
Jean Grey est condamnée sur un crime qu'elle n'a pas commis, selon lui .
S' il avait su la fin de la saga Phénix, Claremont n'aurait pas fait la même chose.

Jim shooter éditeur en chef de l’époque n’était pas d’accord avec cette version car il pensait que Jean Grey devait être punie pour ses crimes commis.
Jim Saliscrup, l’éditeur des X-Men, a eu l’idée en premier de sa mort en estimant que plutôt d’en faire une super –vilaine, il valait mieux la supprimer.
John Byrne, le dessinateur estimait lui que Phénix était encombrante et avait trop de pouvoirs par rapport aux autres X-Men, les réduisant à jouer les simples utilités.
Finalement la mort du phénix a été choisie car cela cadrait mieux avec l’histoire d’origine, pour une question de crédibilité et de vraisemblance et aussi parce qu’aucune proposition satisfaisante de suites de scénario en cas de survie de Jean Grey n’avait été faite.
Jeter en prison Jean Grey était injuste et impraticable pour Claremont.
Cela n'aurait pas été une fin.
Il leur aurait fallu passer les deux années suivantes pour essayer de régler désespérément les détails.
Finalement si Jean Grey devait être punie, elle devait sortir avec classe et mourir d'une telle façon que cela réaffirme sa nature héroïque.
De X-Men #136-137 à X Factor #1 ,qui correspond à X-Men #200,,l'équipe des X-Men opérait sous la réalisation qu'un des membres les plus vieux et le plus puissant est mort en action.
Donc il y avait beaucoup de risques à être x-man. C'est une chose pour quelqu'un comme Wolverine d'accepter cette réalité , cela en est une autre pour un personnage comme Kitty Pryde de 12-13 ans.
Cela a permis à Claremont d'écrire des numéros avec un sérieux que les autres les livres n'avaient jamais eu et qui avaient comme fondation confortable que quoiqu'il arrivait ,leurs héros s'en sortaient toujours vivants.
Pendant ces cinq ans ,tous les x-men pouvaient mourir . Claremont aimait cette idée et les lecteurs répondaient à cela.
Cela a été sa première objection à la résurrection de Jean : cela rend toute l' histoire non pertinente


Chris Claremont a imaginé une suite au scénario initial (et si Phénix avait survécu ?what if vol 2#32 ) prévu pour Uncanny X-Men#150.

John Byrne serait allé plus loin que Chris Claremont en dépossédant Jean de son pouvoir.
Il aurait proposé que Xavier la fasse régresser jusqu'à l'âge de 9 ans ,avant que son pouvoir se manifeste.
Alors le Phénix noir ne se serait plus manifestée que de façon sporadique ,incontrôlable.
Il avait même imaginé une scène.
Entraînée dans une impasse par des voyous en voulant aller au cinéma, l'adolescente fait place au Phénix noir dans une explosion de lumière.


Sources : intégrale X-Men 1980, Saga X-Men n°17, x men companion I
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les fins du Phénix   

Revenir en haut Aller en bas
 
les fins du Phénix
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les plus belles fins
» des fins de séries chez cathBroderie !!!!
» Biscuits fins au café
» Une policière arrête un conducteur à des fins amoureuses à Kin
» Les pires fins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les X-Men :: section II: articles sur les X-Men :: les différentes fins du Phénix-
Sauter vers: